Actualités liste ENSEMBLE

Genappe Ensemble s'était préoccupé du suivi la demande de permis d'urbanisme pour l'infrastructure footballistique sur le site de ND de Foy ... Le permis a été accordé le 15 mai ... et on ne le savait pas ! Voici le contenu du permis ...

OCTROI DU PERMIS D’URBANISME PAR LE FONCTIONNAIRE DELEGUE

Nos références : F0610/25031/UFD/2019/1//2054823

Le Fonctionnaire délégué,

Vu le Code du Développement Territorial (ci-après, le Code) ;

Vu le livre Ier du Code de l’environnement ;

Considérant que la VILLE DE GENAPPE a introduit une demande de permis d’urbanisme, relative à un bien sis Avenue du Parc, 1 à 1470 GENAPPE, cadastré GENAPPE - 6 DIV - Section C - N°123 X 5 et ayant pour objet la création d'un complexe footballistique ;

Vu que cette demande a été introduite le 24/12/2018 ;

Considérant que la demande complète fait l’objet, en application de l’article D.IV.33 du Code, d’un accusé de réception envoyé en date du 11/01/2019 ;

Considérant qu’en vertu de l’article D.IV.22,1° du Code, le fonctionnaire délégué est compétent en ce que la demande est introduite par une personne de droit public, la Ville de Genappe, visée à l’article R.IV.22-1, 1° ;

Considérant que la demande de permis comprend une notice d'évaluation des incidences sur l'environnement ;

Considérant que la notice d'évaluation préalable des incidences sur l'environnement examine de manière particulièrement concrète et précise les incidences probables du projet sur l'environnement que tenant compte de son contenu, des plans et autres documents constitutifs du dossier et eu égard à l'article D.65 du Code wallon sur l'environnement, il y a lieu de considérer que le projet n’est pas susceptible d'avoir des incidences notables sur l'environnement ;

Considérant que la demande de permis ne comprend pas une étude d’incidences sur l'environnement ;

Considérant que l'autorité qui a apprécié la recevabilité et la complétude du dossier a également procédé à l'examen des incidences probables du projet sur l'environnement au sens large, sur base des critères de sélection pertinents visés à l'article D.62 du livre Ier du Code de l'Environnement ; que cette autorité a conclu qu’il n’y a pas lieu de requérir une étude d’incidences sur l’environnement ;

Considérant que selon les dispositions du plan de secteur de NIVELLES (Arrêté royal du 1/12/1981), le bien se situe en zone agricole ;

Considérant qu'un schéma de développement communal (anciennement schéma de structure communal) adopté définitivement par le conseil communal du 31/01/2017 est en vigueur sur l'ensemble du territoire communal ;

Considérant que le bien se situe dans le périmètre du site classé "la chapelle Notre-Dame de Foy de Loupoigne ainsi que le site la comprenant" (arrêté du 26/05/1975) ;

Considérant que le bien se situe dans un périmètre de rapport urbanistique et environnemental "ZACC de Loupoigne" (arrêté du 01/06/2015) ;

Considérant que le bien est situé dans le sous-bassin hydrographique « Dyle-Gette », valeur d'aléa d'inondation par ruissellement très faible, faible et moyenne ;

Considérant que le bien se situe à proximité d'un périmètre d'un site archéologique : 25031/Bt/796 Bâtiment - Chapelle Notre-Dame de Foy ;

Considérant que la demande déroge à la zone agricole du au Plan de secteur ;

Considérant que la demande est soumise conformément aux articles D.IV.40, alinéa 2 et à R.IV.40-1, §1, 6° à une enquête publique ;

Considérant que l’enquête publique a eu lieu conformément aux articles D.VIII.7 et suivants du Code ;

Considérant que l’enquête publique a été réalisée du 11/02/2019 au 26/02/2019 ; que 19 réclamations et un courrier favorable au projet ont été introduits lors de cette enquête publique ; que les motifs des réclamations sont les suivants :

- Impact esthétique - pas de perspective d'intégration avec le nouveau quartier - besoin d'une étude paysagère car à côté d'un site classé ;
- Architecture pauvre - souhait d'un concours - le seul critère d'attribution du marché était le prix ;
Bâtiment énergivore - non respect de la convention des maires - trop peu de panneaux solaires - eaux de pluies pas assez récupérée - utilisation du propane comme chauffage - quid du type de vitrage - choix des matériaux non écologique - l'autorité publique doit montrer l'exemple - la technologie préconisée par l'étude de faisabilité n'est pas choisie - disposition des portes qui risquent d'engendrer une perte de température ;
- Bâtiment à usage unique ;
- Pas de séance d'information publique ;
- Nécessite amélioration pour l'accès PMR ;
- Pas assez de toilettes dames ;
- Les anciens bâtiments doivent être abattus, pas d'information sur l'aménagement des abords ;
- Les croquis de la notice ne correspondent pas aux plans ;
- Dossier lacunaire en ce qui concerne la NEIE ;
- Vestiaires enterrés qui risquent d'engendrer des problèmes d'humidité ;
- Quel type de marché ? ;
- Pas d'informations sur la sécurisation du site ;
- Pas d'information sur le calendrier ;
- Pas d'études des nuisances sonores ;
- L'étude de faisabilité doit être revue car incompréhensible ;
- Mauvaise implantation du bâtiment (orientation, visibilité - coût car deux niveaux) ;

Considérant que la Commission consultative communale d’aménagement du territoire et de mobilité a émis un avis défavorable en date du 14/02/2019 ;

Considérant que l’avis du SPW ARNE - Nature et Forêts - Direction de Mons, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 17/01/2019 est favorable ;

Considérant que l’avis de la Zone de Secours du Brabant wallon - Département Prévention, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 15/02/2019 est favorable conditionnel et vous est joint en annexe pour strict respect ;

Considérant que l’avis du SPW ARNE - Département de la ruralité et des cours d'eau - Direction du Développement rural - Cellule GISER, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 07/02/2019 est favorable, mais émet la recommandation suivante :

Le projet imperméabilise une surface non négligeable et ne prévoit pas de mesure de compensation comme un bassin de temporisation ou une noue d’infiltration (seule une citerne de 10.000 litres pour le stockage est mentionnée, mais ce volume n’est pas équipé pour de la temporisation)
Par conséquent, nous recommandons de suivre la Directive Ministérielle du 09.01.2003 relative à la délivrance de permis dans les zones exposées à des inondations et à la lutte contre l’imperméabilisation des espaces qui « invite les autorités communales à s’assurer que les projets qui leur son soumis répondent aux conditions suivantes :

- Adopter des revêtements plus perméables pour les voiries, les aires de parcage et de circulation, pour les espaces publics ;
- Avoir obtenu l’avis favorable préalable du gestionnaire du cours d’eau concerné ;
- Le cas échéant, utiliser des techniques compensatoires (par exemple tranchées drainantes, fossés d’infiltration) en vue de pallier les effets négatifs d’une trop grande imperméabilisation des sols ;
- Privilégier l’installation de tout équipement qui peut ralentir l’écoulement des eaux de pluies ou de ruissellement, sans préjudice aux autres dispositions du Code ou de toute législation environnementale, ainsi que le Code Civil » ;

Considérant que l’avis du Collège communal de GENAPPE, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 15/03/2019 est favorable ;

Considérant que l’avis de l'AWaP - Direction opérationnelle Zone Centre, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 24/01/2019 est favorable à la condition suivante :

En cas de découverte fortuite (articles 249 et 522 à 523 du COPAT), le titulaire avertira immédiatement l’Agence Wallonne du Patrimoine (Contact : Dumont Gaëlle – Tél : 010/23.12.02 – gaelle.dumont@awap.be) ;

Considérant que l’avis du SPW ARNE - Direction du Développement rural- Service extérieur de Wavre, sollicité en date du 11/01/2019 et transmis en date du 13/02/2019 est défavorable ;

Considérant que la demande vise la construction entre deux terrains de football existants d’un bâtiment comprenant buvette, terrasses extérieures, vestiaires, sanitaires, local équipement et locaux techniques ;

Considérant que le bâtiment présente les dimensions de 14.93 m par 28.14 m ; qu’il se développe sur deux niveaux et s’inscrit dans le relief naturel du terrain, de telle sorte que le bâtiment est partiellement enterré; que le parement est constitué de blocs béton décoratifs de ton gris clair et que la couverture de toiture est en membrane PVC ;

Considérant que l’article D.II.36 du Code précité stipule que : « §1er. La zone agricole est destinée à accueillir les activités agricoles c’est-à-dire les activités de production, d’élevage ou de culture de produits agricoles et horticoles, en ce compris la détention d’animaux à des fins agricoles ou le maintien d’une surface agricole dans un état qui la rend adaptée au pâturage ou à la culture sans action préparatoire allant au-delà de pratiques agricoles courantes ou du recours à des machines agricoles courantes. Elle contribue au maintien ou à la formation du paysage ainsi qu’à la conservation de l’équilibre écologique.
Elle ne peut comporter que les constructions et installations indispensables à l’exploitation et le logement des exploitants dont l’agriculture constitue la profession.
Elle peut également comporter des activités de diversification complémentaires à l’activité agricole des exploitants.

Considérant, au vu des dispositions légales et réglementaires rappelées ci-dessus, que le projet n’est pas conforme à la zone agricole, en ce qu’il n’est pas destiné à une activité de production, d’élevage ou de culture de produits agricoles et horticoles ;

Considérant, eu égard à la dérogation à la zone susmentionnée, qu’il y a lieu de se référer aux articles D.IV.11 et D.IV.13 du Code, qui mentionnent ce qui suit :

Article D.IV.11 :
« Outre les dérogations prévues aux articles D.IV.6 à D.IV.10, le permis visé à l’article D.IV.22, alinéa 1er, 1°, 2°, 4°, 5°, 7°, 10° et 11° et à l’article D.IV.25 et le permis relatif aux constructions et équipements destinés aux activités à finalité d’intérêt général ou le certificat d’urbanisme n°2 peut être accordé en dérogeant au plan de secteur » ;

Article D.IV.13 :
« Un permis ou un certificat d’urbanisme n°2 peut être octroyé en dérogation au plan de secteur ou aux normes du guide régional d’urbanisme si les dérogations :
1° sont justifiées compte tenu des spécificités du projet au regard du lieu précis où celui-ci est envisagé ;
2° ne compromettent pas la mise en œuvre cohérente du plan de secteur ou des normes du guide régional d’urbanisme dans le reste de son champ d’application ;
3° concernent un projet qui contribue à la protection, à la gestion ou à l’aménagement des paysages bâtis ou non bâtis » ;

Considérant d’une part ; que l’enquête publique a été réalisée conformément aux prescrits susmentionnés et a suscité des réclamations ; que pour répondre aux réclamations relative aux performances énergétiques du bâtiment, il y a lieu de constater que le bâtiment répond aux normes PeB de type non-résidentiel ; que les remarques relatives à la sécurisation du site, plan de gestion, type de marché ne relèvent pas de l’aspect urbanistique de la demande ; que pour le surplus, l’arrêt du conseil d’Etat n°230.400 du 4/03/2015 (Affaire : HIERNAUT Vincent contre la Région Wallonne) mentionne en sa page 7 : « qu’un acte de l’administration active ne doit, en règle, pas répondre à toutes les objections qui ont été émises au cours de la procédure qui a conduit à son adoption ; que l’administration n’a pas l’obligation de répondre à chacune des objections soulevées lors de l’enquête publique ; qu’il suffit que sa décision indique clairement les motifs liés au bon aménagement des lieux sur lesquels l’autorité se fonde et que le réclamant y trouve, fût-ce implicitement, les raisons du rejet de sa réclamation ;

Considérant que, lorsqu’au cours de l’enquête publique, des observations précises sont formulées, dont l’exactitude et la pertinence sont corroborées par le dossier, le permis délivré ne peut être considéré comme adéquatement motivé que s’il permet de comprendre les raisons pours lesquelles l’autorité passe outre, au moins partiellement, à ces observations ;

Considérant que l’obligation de motivation varie selon la qualité et la nature de la motivation des avis exprimés et que l’autorité compétente n’a pas l’obligation de réfuter toutes les réclamations et tous les avis recueillis lorsque la lecture de l’acte concerné permet de savoir pourquoi ces réclamations et ces avis n’ont pas été retenus ; »

Considérant que la présente demande est visée par l’article D.IV.22, alinéa 1er, 1° du CoDT ; que dès lors l’article D.IV.11 tend à s’appliquer ;

Considérant que le projet vise la construction d’un complexe footballistique en relation avec deux terrains de football existants depuis de nombreuses années ; que ces terrains sont quant à eux conformes à la zone agricole, en ce qu’ils constituent une activité récréatives de plein air ; que la présente demande constitue l’accessoire nécessaire à l’utilisation de ces terrains ; que dès lors, l’affectation existante des terrains de football justifie cette localisation précise ;

Considérant que cette zone est soustraite à l’agriculture de longue date ; que le projet se situe en marge d’une vaste zone agricole et à proximité d’habitations ; que dès lors, le projet ne compromet pas la mise en œuvre cohérente du plan de secteur dans le reste de son champ d’application ;

Considérant que le projet vient en remplacement de bâtiments vétustes destinés à être démolis ; que l’implantation entre les deux terrains de football est une implantation rationnelle en termes d’utilisation de l’espace existant ; que le bâtiment est de faible gabarit et prend parti du relief du sol existant ; qu’il permet d’avoir regard sur les deux terrains de football et de rassembler en un seul endroit toutes les fonctions nécessaires à la gestion d’un complexe footballistique ; que le projet contribue dès lors à l’aménagement des paysages bâtis et non bâtis ; que les conditions fixées par l’article D.IV.13 sont considérées comme rencontrées ;

Au vu de ce qui précède,
DECIDE :

Article 1er : Le permis d’urbanisme sollicité par la VILLE DE GENAPPE est octroyé aux conditions suivantes :

- Respecter les conditions de la Zone de Secours du Brabant wallon - Département Prévention jointes en annexe ;
- Respecter les conditions de l'AWaP - Direction opérationnelle Zone Centre reprises ci-dessus ;
- Pour le surplus, exécuter les travaux conformément aux plans joints à la demande de permis ;
- Sous réserve du respect et sans préjudice du droit des tiers ;

Article 2 : Expédition de la présente décision est transmise au demandeur, à son architecte et au Collège communal de la commune de GENAPPE.

Article 3 : Le titulaire du permis avertit, par lettre recommandée, le Collège communal et le Fonctionnaire délégué du commencement des travaux ou des actes permis, au moins quinze jours avant d’entamer ces travaux ou ces actes.

Article 4 : Le présent permis ne dispense pas de l’obligation de solliciter les autorisations ou permis imposés par d’autres lois ou règlements.

A Wavre, le..............................................-

SECURITE AUX ABORDS DU CHANTIER MATEXI AU PAVE ST JOSEPH
Vu les nombreuses réactions des riverains, Genappe Ensemble a interpellé Monsieur le Bourgmestre ...

Voici des nouvelles : "entre le vendredi 14 juin à 8h et le lundi 30 septembre à 17h la poursuite des travaux est autorisée sous réserve des conditions suivantes:

1) Entre le vendredi 14 juin 2019 à 08 heures et le lundi 15 juillet 2019 à 17 heures, en attente d’un aménagement intérieur permettant les chargements et déchargements des camions en site propre, l’arrêt et le stationnement sera exceptionnellement autorisé à cheval trottoir/voirie à la rue Saint Joseph à 1471 LOUPOIGNE le long du chantier MATEXI.
Durant cette période transitoire, afin de permettre la circulation des piétons et des véhicules en toute sécurité, des feux de circulations mobiles seront déployés chaque fois que nécessaire lors des livraisons et présences indispensables des camions. La circulation des véhicules s’effectuera en une bande de circulation afin de permettre un passage sécurisé pour les piétons.
La mesure sera matérialisée comme suit avec la pose de feux tricolores mobiles de part et d'autre du chantier, la pose du signal F41 renvoyant les piétons du côté opposé au chantier, la matérialisation d’un couloir de sécurité pour les piétons à l’aide de cônes de chantier, et enfin la pose des signaux A7b (en venant de Genappe) et A7c (en venant de Loupoigne).

2) Entre le mardi 16 juillet 2019 à 08 heures et le lundi 30 septembre 2019 à 17 heures, afin de permettre la circulation des piétons et le croisement des véhicules en toute sécurité, l’arrêt et le stationnement seront interdits à la rue Saint Joseph à 1471 LOUPOIGNE, tout le long du chantier MATEXI. Les chargements et déchargements des camions s’effectueront à partir de cette date uniquement en site propre.
Afin de permettre la circulation des piétons sur le trottoir aménagé, en bordure du chantier MATEXI, ce dernier restera en tout temps libre d’accès et dépourvu de la présence de matériaux et de machines.

3) Entre le vendredi 14 juin 2019 à 08 heures et le lundi 30 septembre 2019 à 17 heures, afin de sécuriser les abords du chantier et faciliter les accès au site MATEXI par les nombreux véhicules de services, la circulation sera réduite à « 30 km/Hr » à la rue Saint Joseph à 1471 Loupoigne. "

Voir plus
Liste ENSEMBLE,  (767 MERCIS)
liste ENSEMBLE, Genappe N°14

1 Mitsch Jean-François (élu le 14 octobre 2018)
2 Juliette Louvegny
3 Dominique Rosy
4 Christine Gilain
5 Alain Boribon
6 Christine Renard
7 Serge Van Sluijs
8 Magali Servais
9 Marc Buckens

 

Analyse du budget communal de Genappe, "on ne nous dit pas tout"

Analyse du budget communal de Genappe, "on ne nous dit pas tout" (telecharger le PDF).

Quelques remarques sur les données financières fournies par MR-CDH.
Afin d’évaluer correctement l’amélioration de la valeur citoyenne, des comparaisons de budget sur des durées de 12 ans doivent être ajustées pour tenir compte :
- de la hausse du coût de la vie et,
- de la croissance de la population.
Nous avons fait une estimation de ces valeurs citoyennes.*

Grande consultation sur vos priorités pour Genappe. N’hésitez pas à partager.

Vos priorités pour Genappe https://goo.gl/forms/2IqGeNEduWR4VTZM2
Vous pouvez aussi remplir ce document et contacter un des candidats afin de le reprendre ou le déposer dans une des boîtes aux lettres “ENSEMBLE” : Marc BUCKENS Bousval - 11 Drève de Limauge - Ch GILAIN Genappe - 55, Rue de Charleroi
Juliette Louvegny Glabais - 1, Rue Wilquet Werner. Serge VAN SLIJS Baisy-Thy - 38, Dernier patard

Le programme résumé

Agenda de la liste ENSEMBLE (GENAPPE)
La liste ENSEMBLE

MiTSCH Jean-François - Tête de Liste -

Élu depuis 2012, ENSEMBLE nous pouvons faire avancer tous les grands enjeux de la commune. Voilà 30 ans que nous attendons des actes ; maison de retraite, rénovation du centre, activité économique sur l’ancienne sucrerie, améliorer la sécurité des habitants, réduire les pollutions et retrouver l’eau potable sur la commune. Les partis traditionnels ont échoué dans la majorité ou dans la minorité. J’ai dénoncé des pratiques inadmissibles au niveau des intercommunales d'Énergie (SEDIFIN, ORES, IPFW, Intermixt (tous les partis se taisent, mais votre facture est quasi la plus chère d’Europe) plus d’info : www.toute-la-lumiere.be . En toute indépendance avec dialogue et argumentation, j’ai proposé de nombreuses décisions à l’échelle locale (acquisition de maisons pour rénover le centre, lancer un processus participatif sur l’ilôt Mintens, Engager la commune dans la Convention des Maires et assurer à l’échelle locale la maîtrise du prix de l’énergie et l’accès à tous, j'ai voté contre tous "contre la fermeture de la maison de l’emploi" qui aujourd’hui fonctionne mieux (en tout plus de 50 propositions sur les bancs de la minorité). Parlons-en, ou retrouvez-moi sur internet https://www.mitsch.be/genappe

Conseiller communal depuis 2012
indépendant, administrateur
Bousval, 49 ans
298815@gmail.com
0495 29 88 15
Mitsch Jean-Francois
https://www.mitsch.be/

https://www.facebook.com/mitschjf

 

LOUVEGNY Juliette - 2ème candidate

Je ne me revendique d’aucune couleur politique. Selon moi, et a fortiori au niveau communal, cette conception d’appartenance à un parti politique est issue d’une époque révolue. Pour la commune, je souhaiterais donc un système plus participatif et totalement indépendant.

Ingénieur civil
Etudiante en Histoire
Glabais, 22 ans
jlouvegny@gmail.com
0473 12 94 62
www.facebook.com/juliette.louvegny

https://www.facebook.com/juliette.louvegny

 

Dominique ROSY - 3ème candidat

Ma participation à « ENSEMBLE » a été motivé par « STOP AUX PARTIS TRADITIONNELS ». Enfin allez vers une plus grande écoute et la participation citoyennes, mais aussi dans la consultation des habitants dans les projets communaux sur le plan économique, environnementale, jeunesses, liens entre les générations …

Retraité
Genappe-centre, 64 ans
rosy-dominique@hotmail.be
0489 45 27 66

https://www.facebook.com/dominique.rosy

GILAIN Christine - 4ème candidate 

Je crois qu'il est indispensable de développer ENSEMBLE une réelle démocratie participative par la mise en place des dispositifs qui permettent d'augmenter l'implication des citoyens dans la vie politique et d'accroître leur rôle dans les prises de décision. Je m’implique depuis de nombreuses années dans les projets de la communes pour défendre les riverains (Comité de quartier ND de Foy à Loupoigne-Genappe, plan de mobilité, schéma de structure, etc.).

Coordination des écoles de devoirs du Brabant Wallon
Loupoigne, 61 ans
christine.gilain@gmail.com
0472 07 07 17
https://www.facebook.com/christine.gilain

BORIBON Alain - 5ème candidat 


D’un point de vue politique, ENSEMBLE me semble être une concrétisation de mon ambition de mettre des outils à disposition des citoyens afin que ceux-ci puissent reprendre en main leur avenir économique, politique, environnemental et social. La disruption que ce projet propose en matière de gouvernance et d’intelligence collective est tellement forte qu’il était impossible pour moi de ne pas y adhérer. Mon expérience en entreprises me permet d’apporter au groupe les outils pour mettre en place cette vision.

Administrateur
Bousval, 53 ans
alainboribon@hotmail.com
0475 85 63 69
http://www.facebook.com/alain.boribon 

Christine Buckens-Renard - 6ème candidate

Mon moteur personnel est le décloisonnement. Je veux voir des jeunes avec des vieux, je veux entendre des gens se parler et s’entendre dans des langues différentes, je veux voir des valides avec des moins valides, des hommes avec des femmes, des un peu plus riches avec des un peu moins riches, je veux une société dans laquelle on se concentre d’abord sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous sépare. Parce que c’est cela qui apaise et qui génère le bien-être individuel et collectif et qui nous permet d’évoluer ENSEMBLE.

Enseignante
Bousval, 55 ans
christine.renard@uclouvain.be
0478 72 38 80
www.facebook.com/christine.buckensrenard

VAN SLUIJS Serge - 7ème candidat 

La politique classique ne m’intéresse pas, et au fond de moi, je sens qu’une nouvelle manière d’agir est nécessaire. L’élaboration et l’action collectives, celles qui unissent au lieu de diviser, sont une des clés. Ce n’est pas qu’ensemble on est plus fort, mais plutôt que nous avons besoin des uns et des autres pour y arriver, avec nos forces et nos faiblesses.

Fonctionnaire
Baisy-Thy, 57 ans
sergevansluijs@hotmail.com
0492 39 33 85

https://www.facebook.com/serge.vansluijs.9

 

SERVAIS Magali - 8ème candidate

Maman active, dynamique, je crois que c’est ENSEMBLE que nous devons veiller au bien être des enfants à l’école, dans les mouvements sportifs, sur la route et veiller à la qualité de notre environnement, qui préserve la santé de tous en veillant à la solidarité entre les jeunes les aînés et tous les acteurs de la société.

Employée
Bousval, 43 ans
servais-magali17@gmail.com

BUCKENS Marc - 9e candiat

ENSEMBLE, nous devons recréer une façon de vivre humaine et en accord avec notre environnement. Simplifier notre organisation, créer des réseaux de partage de ressources. Tous les ingrédients sont présents (citoyens, associations, entreprises et administrations).
Je désire être un CATALYSEUR et non un POLITICIEN. Je veux provoquer l'interaction, le changement et puis m'en aller après maximum deux mandats. La politique ne doit pas, à mon sens, être une carrière !

Durant cette campagne, je suivrai particulièrement les thèmes liés à l'urbanisme et aux finances.

Indépendant
Bousval, 55 ans
buckensmarc@gmail.com
0475 54 66 96 
www.facebook.com/marc.buckens

Vous pouvez nous aider, aider la liste ENSEMBLE

 

Placez notre affiche (tract) sur votre fenêtre

Placez nos grandes affiches chez vous (un petit coup de téléphone et on arrive avc du matériel A2 ou A0).

 

Vos dons sont les bienvenus, en toute transparence, voici notre n° de compte : ENSEMBLE BE02 0636 0331 1440.

 

Retrouvez-nous :
www.genappe-ensemble.be ou
sur Facebook https://www.facebook.com/genappeensemble/

Envoyez nous un email genappe2018@gmail.com
Nous venons chez vous et nous sommes prêts à rencontrer vos voisins ou vos amis, contactez-nous.

N’hésitez pas à partager notre aventure. Recyclez notre tract! Affichez l’affiche, découpez ENSEMBLE placez le sur votre voiture ou boîte aux lettres (pour récolter des question- naires), faites en un avion... Agissez ! Proposez des initiatives, des actions sur notre groupe facebook, rencontrons-nous à Genappe, organisez des rencontres citoyennes chez vous avec quelques personnes,... nous sommes disponibles

Vous pouvez nous aider

Placez notre affiche sur votre fenêtre ou chez vous

Placez nos grandes affiches chez vous (un petit coup de téléphone et on arrive avc du matériel).

 

Vos dons sont les bienvenus, en toute transparence, voici notre n° de compte : ENSEMBLE BE02 0636 0331 1440.

 

Retrouvez-nous :
www.genappe-ensemble.be ou
sur Facebook https://www.facebook.com/genappeensemble/

Envoyez nous un email genappe2018@gmail.com
Nous venons chez vous et nous sommes prêts à rencontrer vos voisins ou vos amis, contactez-nous.

N’hésitez pas à partager notre aventure. Recyclez notre tract! Affichez l’affiche, découpez ENSEMBLE placez le sur votre voiture ou boîte aux lettres (pour récolter des question- naires), faites en un avion... Agissez ! Proposez des initiatives, des actions sur notre groupe facebook, rencontrons-nous à Genappe, organisez des rencontres citoyennes chez vous avec quelques personnes,... nous sommes disponibles

Communiqué

Communiqué de presse : Liste ENSEMBLE, Genappe

 

ENSEMBLE, le pouvoir des citoyens

 

La majorité d'entre nous ne croit plus aux partis politiques et ne se retrouve pas dans les partis politiques. Les groupes politiques traditionnels ont comme préoccupations principales de protéger leurs intérêts, alors que le citoyen demande des réponses concrètes et l'application de la loi.

 

ENSEMBLE, c'est un mouvement qui rassemble des citoyens désireux de rendre la parole à chacun.e.s, citoyen.e.s, associations et villages. Le fonctionnement de ce groupe est basé sur la participation citoyenne. Elire des candidats ENSEMBLE, c'est mettre vos préoccupations à l'agenda de toutes les décisions politiques.

 

ENSEMBLE offre l’opportunité à tous les citoyens :

de proposer, de s’informer, d’échanger et de décider de notre avenir et des priorités.

 

Voici quelques suggestions de questions qui seront débattues dans les semaines qui viennent :

 

  • Nos enfants ne méritent-ils pas un repas gratuit à l'école chaque jour ?
  • Nos ainés, dont le nombre ne fait qu’augmenter, ne méritent-ils pas enfin une offre de services près de chez eux? 
  • Nos jeunes ne méritent-ils pas des logements accessibles financièrement ?
  • Ne pourrait-on rationaliser les zones de police limitrophes (Villers la ville , Court-Saint-Étienne) pour des interventions et une « couverture » plus efficaces et efficientes ? Elles sont actuellement suivies par la police de Nivelles.
  • N’est-il pas urgent de mettre en place un vrai plan de développement urbanistique de Genappe qui passe par une rénovation du centre-ville, le développement du site de la sucrerie qui est fermée depuis 10 ans, la valorisation d’un patrimoine immobilier important que détient la commune ! Comment éviter une urbanisation galopante ? Et préserver votre patrimoine ?
  • N’est-il pas temps d’exploiter notre ruralité et nos ressources foncières? Les pouvoirs publics possèdent 400 hectares de terre agricole mise en location. 5% représente 20 hectares qui pourraient être utilisés pour créer des emplois locaux, générant ainsi des impacts positifs, économiques et environnementaux.
  • Ne faut-il pas fusionner des communes ou revoir leurs limites ? ENSEMBLE plusieurs communes pourraient mieux être équipées (ex. avoir une piscine, une maison de repos, école secondaire, institut de formation professionnelle…), économiser sur certaines compétences qui sont doublées. Il serait nécessaire d’engager des expertises nécessaires à son bon développement (ex. juriste spécialisé dans le domaine public, la recherche de subsides) Cette fusion créerait des synergies. Ce mouvement pourrait être accompagné d’une autonomie de chaque village. Ceci serait plus en ligne avec les  réalités, de chaque bassin de vie.
  • Ne faut-il pas dynamiser les plans communaux ?  Un exemple : le plan énergie-climat (POLLEC) n'est toujours pas mis en œuvre, alors qu'il devrait permettre de réaliser de nombreuses économies sur la commune et de mieux gérer la facture énergétique des ménages et de nos entreprises. (Exemple : la gestion catastrophique des projets éoliens ! Aujourd’hui ce sont des promoteurs étrangers qui essayent de nous prendre nos ressources, alors qu’on doit lancer un marché public pour mettre les acteurs en concurrence et optimaliser nos ressources)
  • Les mandats dans les intercommunales, y compris de l'énergie, ne doivent-ils pas devenir transparents et raisonnables ?  Etre limités à ce qu’une personne peut, assumer dans le cadre de la contribution de ce mandataire. La réduction des structures est nécessaire.
  • Ne pensez-vous pas qu'un audit des finances communales et qu’un « plan transversal communal », qui détermine sur le long terme les priorités, fait partie d’une bonne gouvernance ? Ces  deux outils sont peu coûteux et d’application dans de nombreuses communes. Genappe représente un budget annuel de 25 millions d'euros et les comptes n’ont JAMAIS été audités par un organisme indépendant.
  • N’est-il pas normal que les services communaux contribuent au changement ?  Une évolution de l’administration communale sur base des principes de « l’entreprise libérée », instaurant un management participatif qui se base sur l'ensemble des membres de l’administration qui serait repensée en accord avec les nécessités du citoyen.

 

Certaines de ces propositions sont dans les tiroirs de la Commmune depuis des années et prennent la poussière. D’autres ont déjà été proposées par des associations/citoyens de Genappe sans vraiment être entendues. Il est clair que certaines de ces idées vont bousculer les idées, mais elles engageront enfin le débat. De nombreuses propositions auront à la fois des impacts sociaux et financiers positifs.

 

Les propositions de la liste ENSEMBLE seront développées avec votre participation.

 

ENSEMBLE cherchera à dégager des consensus pour que les propositions soient acceptées par une large majorité.

 

 

Un de nos engagements est d’informer les habitant-e-s sur les projets et le planning de réalisation : une politique de communication soutenue doit être mise en place,  afin que chacun.e dispose d'une information complète pour pouvoir participer aux processus de décisions. La communication de la Ville se limite actuellement au bulletin communal et au site web, ce qui est totalement insuffisant. Il est essentiel de prendre le temps d'expliquer les projets et de permettre à tou-te-s d'être entendu-e-s. Les décisions de la Ville engagent les générations futures. Le bon sens doit permettre d'améliorer les projets, Ils  ne peuvent naître dans la tête d'experts ou des seuls membres de la majorité. Le vivre ENSEMBLE n'est pas qu'un slogan, mais une réalité quotidienne, quelles que soient nos affinités politiques et idéologiques.

 

Contact : Jean-François Mitsch : 0495 29 88 15 - 298815@gmail.com

www.genappe-ensemble.be

 

Ensemble est la liste citoyenne qui se présentera aux élections communales du 14 octobre  2018 dans l’entité communale de Genappe pour un vrai changement de fonctionnement et préparer l’avenir en rassemblant les compétences et les expertises de tous les citoyens de la commune.

 

Catalyseurs de la liste ENSEMBLE

  1. Jean-François Mitsch
  2. Juliette Louvegny
  3. Dominique Rosy
  4. Christine Gilain
  5. Alain Boribon
  6. Christine Renard
  7. Serge Van Sluijs
  8. Magali Servais
  9. Marc Buckens

 

ENSEMBLE un mouvement et une liste des citoyen-ne-s

La liste Ensemble rassemble des citoyens de bonnes volontés, respectueux des convictions de chacun-e, et animés de valeurs communes :

  • Défense des valeurs démocratiques et de la bienséance

(tolérance, respect, écoute, débat et prise de décision collégiale);

  • Défense des Droits de l’Homme et refus des extrémismes;
  • Défense de l’État de droit et de la participation citoyenne.
Contact
Click to interact